Au collège de la petite ville de Grawa dans la région de Monastir. Pour l'année 2012-2013 plus de 100 000 éléves ont quitté l'école selon le ministre de l'Education.
17 janvier 2014 : Au collège de la petite ville de Grawa dans la région de Monastir. Pour l
Amir, 18 ans, a quitté le collège pour aider son père dans leur élévage de poules.
17 janvier 2014 : Amir, 18 ans, a quitté le collège pour aider son père dans leur élévage de poules. pour l
Bilel, 17 ans, a quitté le collège en 8ème année. Bilele est l'ami d'enfance de Amir.
17 janvier 2014 : Bilel, 17 ans, a quitté le collège en 8ème année. Bilele est l
Nadia, 16 ans en échec scolaire a quitté l'année dernière le collège dans l'espoir d'aller travailler dans un atelier de confection, mais ses parents s'y sont opposés, aujourdhui elle passe ses journées à la maison.
17 janvier 2014 : Nadia, 16 ans en échec scolaire a quitté l
Nadia, 16 ans en échec scolaire a quitté l'année dernière le collège dans l'espoir d'aller travailler dans un atelier de confection, mais ses parents s'y sont opposés, aujourdhui elle passe ses journées à la maison. Ici avec sa mère et le proviseur de son lycée.
17 janvier 2014 : Nadia, 16 ans en échec scolaire a quitté l
Walid , 17 ans a quitté le collège en échec scolaire, il s'est orienté aujourdhui vers une formation professionnelle de 6 mois dans la ferronnerie.
17 janvier 2014 : Walid , 17 ans a quitté le collège en échec scolaire, il s
17 janvier 2014 : Seif Eddine, 17 ans, a quitté le collège et travaille désormais comme apprenti mécanicien pour 40 dt (- de 20€) par semaine.
17 janvier 2014 : Seif Eddine, 17 ans, a quitté le collège et travaille désormais comme apprenti mécanicien pour 40 dt (- de 20€) par semaine. Pour l
la manifestation en soutien au blogueur Azyz Amami et au photographe Sabri Ben Mlouka arrétés en début de semaine tourne à l'affrontement avec la police. Coups de matraque, arrestations brutales pour ces jeunes qui affrontent l'autorité de la police et demande la révision de la loi sur la consommation de drogue.
17 mai 2014 : la manifestation en soutien au blogueur Azyz Amami et au photographe Sabri Ben Mlouka arrétés en début de semaine tourne à l
Saïd Amri, le père de Mohamed, martyr de la révolution. A Thala chez la famille Amri, le jeune fils de 18 ans Mohamed, martyr de la révolution, a été assasiné le 8 janvier 2011, premier martyr de la révolution à Thala.
12 juin 2014 : Saïd Amri, le père de Mohamed, martyr de la révolution. A Thala chez la famille Amri, le jeune fils de 18 ans Mohamed, martyr de la révolution, a été assasiné le 8 janvier 2011, premier martyr de la révolution à Thala.
Issam Amri, frère du martyr Mohamed, est aujourd'hui poursuivi par la police et la justice pour avoir participé à de simples manifestations, procès le 17 juin 2014 à Kasserine. A Thala chez la famille Amri, le jeune fils de 18 ans Mohamed, martyr de la révolution, a été assasiné le 8 janvier 2011, premier martyr de la révolution à Thala.
12 juin 2014 : Issam Amri, frère du martyr Mohamed, est aujourd
Helmi Chniti, 19 ans, frère d'un des 5 martyrs assasinés le 8 janvier 2011, premiers martyrs de la révolution à Thala.
12 juin 2014 : Helmi Chniti, 19 ans, frère d
Issam Amri, frère du martyr Mohamed, est aujourd'hui poursuivi par la police et la justice pour avoir participé à de simples manifestations, procès le 17 juin 2014 à Kasserine. A Thala chez la famille Amri, le jeune fils de 18 ans Mohamed, martyr de la révolution, a été assasiné le 8 janvier 2011, premier martyr de la révolution à Thala.
12 juin 2014 : Issam Amri, frère du martyr Mohamed, est aujourd
Issam Amri et son père Saïd. Issam frère du martyr Mohamed, est aujourd'hui poursuivi par la police et la justice pour avoir participé à de simples manifestations, procès le 17 juin 2014 à Kasserine. A Thala chez la famille Amri, le jeune fils de 18 ans Mohamed, martyr de la révolution, a été assasiné le 8 janvier 2011, premier martyr de la révolution à Thala.
12 juin 2014 : Issam Amri et son père Saïd. Issam frère du martyr Mohamed, est aujourd
Dans les magains des carrières de phosphates de Redeyef un groupe de 6 jeunes suit une grève de la faim en revendications des problèmes d'embauches à la CPG.
12 juin 2014 : dans les magains des carrières de phosphates de Redeyef un groupe de 6 jeunes suit une grève de la faim en revendications des problèmes d
Dans les magains des carrières de phosphates de Redeyef un groupe de 6 jeunes suit une grève de la faim en revendications des problèmes d'embauches à la CPG.
12 juin 2014 : dans les magains des carrières de phosphates de Redeyef un groupe de 6 jeunes suit une grève de la faim en revendications des problèmes d
Safouane nous présente deux des 4 convocations de justice. chez Safouane Bouaziz, 30 ans, à Menzel Bouzaiane, centre sud de la Tunisie et coeur de la révolution de 2011. Safouane est l'inventeur d'un des slogans phare d ela révolution : " . il subit aujourd'hui la pression des policiers qui le poursuive dans 4 dossiers judiciaires dans le cadre des mouvements de protestations le jour d ela mort du martyr Chokri Belaid le 6 février 2013
13 juin 2014 : Safouane nous présente deux des 4 convocations de justice. chez Safouane Bouaziz, 30 ans, à Menzel Bouzaiane, centre sud de la Tunisie et coeur de la révolution de 2011. Safouane est l
Safouane Bouaziz, 30 ans, à Menzel Bouzaiane, centre sud de la Tunisie et coeur de la révolution de 2011. Safouane est l'inventeur d'un des slogans phare de la révolution : " Le peuple veut la chute du gouvernement" . Il subit aujourd'hui la pression des policiers qui le poursuivent dans 4 dossiers judiciaires dans le cadre des mouvements de protestations le jour de la mort du martyr Chokri Belaid le 6 février 2013
13 juin 2014 : Safouane Bouaziz, 30 ans, à Menzel Bouzaiane, centre sud de la Tunisie et coeur de la révolution de 2011. Safouane est l
Quatre des jeunes poursuivis dont un en état de fuite (tatoué) à Ksibet El Mediouni, près de Monastir, 24 jeunes sont poursuivis par la police et la justice dans le cadre de l'incendie d'un poste de police lors des manifestations le jour de l'assasinat de Chokri Belaid le 6 février 2013. Sept ont déjà passé ente sept et treize mois en détention préventive, 19 sont restés en liberté dont cinq déclarés en fuite. Leur procès est prévu le 10 juillet.
13 juin 2014 : 4 des jeunes poursuivis dont un en état de fuite (tatoué) à Ksibet El Mediouni, près de Monastir, 24 jeunes sont poursuivis par la police et la justice dans le cadre de l
Le fils, la femme et la mère de Mahamed Ali Snoussi. un sit-in devant le ministère de l'intérieur a rassemblé plusieurs dizaines de personnes, à l'appel de 27 organisations de la société civile, pour dénoncer les actes de torture policière en Tunisie.
15 octobre 2014 : le fils, la femme et la mère de Mahamed Ali Snoussi. un sit-in devant le ministère de l
Le père et la mère de Bilal Kaadi nous présentant les deux diplomes, bac et univeristaire, de leur fils mort à Benghazi. Rencontre avec 3 des 5 familles de jeunes partis en Libye faire le Jihad dans la ville de Oueslatia au centre de la Tunisie après la mort à Benghazi samedi 18 ocotbre de Bilal Kaadi, jeune tunisien de 23 ans.
22 octobre 2014 : le père et la mère de Bilal Kaadi nous présentant les deux diplomes, bac et univeristaire, de leur fils mort à Benghazi. Rencontre avec 3 des 5 familles de jeunes partis en Libye faire le Jihad dans la ville de Oueslatia au centre de la Tunisie après la mort à Benghazi samedi 18 ocotbre de Bilal Kaadi, jeune tunisien de 23 ans.
Le père et la famille de Bilal pleurent la mort de son fils embrigadé au jihad en Libye par le cheikh de la ville.Rencontre avec 3 des 5 familles de jeunes partis en Libye faire le Jihad dans la ville de Oueslatia au centre de la Tunisie après la mort à Benghazi samedi 18 ocotbre de Bilal Kaadi, jeune tunisien de 23 ans.
22 octobre 2014 : le père et la famille de Bilal pleurent la mort de son fils embrigadé au jihad en Libye par le cheikh de la ville.Rencontre avec 3 des 5 familles de jeunes partis en Libye faire le Jihad dans la ville de Oueslatia au centre de la Tunisie après la mort à Benghazi samedi 18 ocotbre de Bilal Kaadi, jeune tunisien de 23 ans.
Najeh (g), soeur de Walid Abdaoui, parti en libye, et Rebah Abdaoui (d), mère de Walid, parti en Libye, réconfortent la mère de Bilal Kaadi, le jeune mort à Benghazi samedi 18 octobre dans une voiture kamikaze alors qu'il souhaitait rentrer en Tunisie. Rencontre avec 3 des 5 familles de jeunes partis en Libye faire le Jihad dans la ville de Oueslatia au centre de la Tunisie après la mort à Benghazi samedi 18 ocotbre de Bilal Kaadi, jeune tunisien de 23 ans.
22 octobre 2014 : Najeh (g), soeur de Walid Abdaoui, parti en libye, et Rebah Abdaoui (d), mère de Walid, parti en Libye, réconfortent la mère de Bilal Kaadi, le jeune mort à Benghazi samedi 18 octobre dans une voiture kamikaze alors qu