XPR26255
DSCF6624
XPR26149
XPR26181
XPR26274
DSCF6498
DSCF6510
XPR26399
XPR26445
XPR26301
DSCF6733
XPR26496
DSCF6747
DSCF6845
DSCF6806
DSCF7086
DSCF7157
DSCF6888
DSCF6941
XPR26534
DSCF0404
DSCF0431
DSCF0459
DSCF0562
XPR28229
XPR28262
DSCF1071
DSCF1227
DSCF1394
DSCF1048
XPR28674
XPR28834
XPR28358
DSCF7720
DSCF7942
DSCF7967
DSCF8081
DSCF7987
DSCF8317
DSCF8388
DSCF8441
DSCF8493
DSCF8632

Vendredi 2 août, 8h du matin devant le bureau de l’ISIE :

Suite à la mort ce 25 juillet 2019 de Béji Caïd Essebsi, Président de la République tunisienne, les élections présidentielles sont anticipées et désormais avancée au 15 septembre pour le premier tour afin de respecter la constitution. Ce premier jour des dépôts de candidatures pour les présidentielles en Tunisie, c’est l’engouement des candidats à l’ouverture à 8h du bureau de l’ISIE, L’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections, près d’une dizaine. Parmi les premiers, Mongi Rahoui, député et candidat pour le Front Populaire, Mohamed Abbou, accompagné de sa femme Samia, candidat pour le parti du Courant Démocratique, mais aussi Abir Moussi, candidate pour le Parti Destourien Libre, et Nabil Karoui, le patron de la TV Nessma et fondateur de l’association Khalil Tounes, candidat controversé pour son nouveau parti Au Coeur de la Tunisie (Qalb Tounes).

La longue attente des candidats dans les salons de l’ISIE a montré un certain froid, pas de mots entre eux et regards bloqués sur leurs portables. Au milieu de cette scène politique rare, un candidat anonyme et atypique se détache, barbe blanche, front marqué, tee shirt estival, costume vert et pantalon beige, assise pas toujours droite, c’est un certain Alaya Hamdi, candidat indépendant au programme étonnant assurant vouloir sauver la Tunisie de « l’homme invisible ». A suivre …